Home/ Jamais d'en avoir assez d'elle Ongoing
Après un mariage raté, comment Kimberly Shell a-t-elle gagné le cœur de son second mari, le puissant maître en fauteuil roulant ?
About
Table of Contents
Comments (2)

Kimberly Shell était allongée seule sur un lit dans une pièce sombre. Comme toutes les jeunes filles de son âge, elle pensait à la cérémonie de son mariage. Elle avait hâte d'épouser son prince charmant.

Cette nuit était toute particulière pour elle. C'était la nuit de son mariage avec le second jeune maître de la famille Yardley. Elle était loin de s'imaginer ce qui l'attendait.

Il n'eut pas de cérémonie de mariage ce soir comme elle s'y attendait. Tout au contraire, un homme en fauteuil roulant l'attendait impatiemment. Il lui dit froidement : « Laissez-la prendre un bain et envoyez-la dans ma chambre, s'il vous plaît. Je dois lui faire un test de virginité. »

Un test de virginité...

Kimberly ne représentait rien à ses yeux. Il ne faisait que profiter d'elle. Elle était un objet de plus qu'il possédait maintenant. Il la considérait uniquement comme un trophée qu'il pouvait en disposer à sa guise.

Tout à coup, la porte s'ouvrit et le corps de Kimberly se raidit. Elle s'agrippa fermement au coin de l'édredon et semblait chercher un abris. Elle aurait tout donné pour quitter cette pièce à cet instant.

Il se disait partout dans la ville que, le second jeune maître de la famille Yardley avait mauvais caractère. Son humeur changeait fréquemment, à cause de son impuissance due à ses jambes infirmes. Il avait développé un complexe.

Il y avait même une rumeur selon laquelle il avait maudit cinq épouses à mort auparavant. Il était réellement associable à certains moments. Bien que plusieurs personnes avides voulaient l'argent de cette riche famille, aucune autre famille dans la ville n'osait permettre à sa fille de l'épouser. Kimberly commettrait ainsi l'exploit de de devenir son épouse.

Personne, en dehors de la famille Shell qui était en très mauvaise posture.

Cette famille avait besoin d'argent. Leur entreprise était au bord de la faillite et le père de Kimberly emprunta même de l'argent par des moyens usuraires. Cependant, l'entreprise fut encore plus en difficulté à cause du taux d'intérêt élevé. Marier Kimberly au second jeune maître de la famille Yardley était leur seule issue.

Les personnes qui leur avaient prêté de l'argent les menaçaient. Leur situation était vraiment déplorable.

Les parents de Kimberly trouvèrent une solution à ce problème. Ils voulaient marier leur fille au second jeune maître de la famille Yardley. Cependant, ils ne voulaient pas que la sœur de Kimberly, qui était encore vierge, épouse le second jeune maître. Ils ont donc décidé de laisser Kimberly, qui avait déjà été mariée, l'épouser à sa place. Malheureusement, sa famille n'avait pas pensé au test de virginité. Et s'il n'était pas concluant, le mariage serait annulé.

Kimberly ne supporta pas les supplications de son père. De toute façon, ses parents avaient passé les 20 dernières années à l'élever. Elle leur était naturellement redevable. Elle accepta ainsi d'épouser le second jeune maître de la famille Yardley. Cet homme qu'aucune famille dans la ville ne souhaitait avoir comme gendre à cause de son mauvais caractère et de son handicap. Sa famille ne pensa pas à son bien-être en prenant cette décision. Mais, Kimberly n'avait pas d'autre choix que de dire « oui » à son père.

Le son strident résultant du frottement entre le fauteuil roulant et le sol était fort. Kimberly était si effrayée qu'elle retint sa respiration ; se demandant ce qui allait lui arriver. Elle n'avait jamais était confrontée à une telle situation auparavant.

Elle put apercevoir une ombre près d'elle dans l'obscurité… C'était sûrement l'homme au fauteuil roulant, le second jeune maître.  

Tout à coup, la couette se souleva et quelqu'un la toucha. Elle sentit une peau de main rugueuse et froide qui la fit frissonner de peur. Cette épreuve s'apparentait à de la torture pour elle. 

Kimberly ne put s'empêcher de crier : « Ah ! » Son cri était si fort qu'il résonna dans toute la pièce.

L'homme ricana et dit froidement : « As-tu peur ? » drôle de question pour elle en ce moment précis. Alors qu'elle laissait paraître toute la frayeur qui la traversait, il feignit de ne pas s'en rendre compte.

Il ne cessa de la toucher et fit descendre sa main progressivement de sa joue à son cou. Puis, il toucha sa clavicule et continua le mouvement descendant de sa main. Finalement, ses doigts glissèrent sur ses seins. Kimberly ne pouvait plus bouger. Elle éprouvait une gêne immense face au comportement de cet homme.

Kimberly tint fermement l'édredon. Elle essaya tant bien que mal de réprimer l'envie de s'échapper. Par peur de réveiller le mauvais caractère qu'on lui connaissait, elle ne fit rien.

Il n'arrêta pas de balader sa main malgré qu'il atteignit son bas-ventre. Il continua à descendre… Ne pouvant plus supporter cette situation, Kimberly s'arma de courage pour essayer de freiner l'élan de l'homme.

« Arrêtez, s'il vous plaît ! » s'écria-t-elle soudainement. Elle ne put s'empêcher de saisir sa main au moment où il allait toucher ses parties intimes. Elle ne pouvait pas lui permettre de continuer, du moins pas avant la cérémonie du mariage. 

L'on disait que les hommes souffrant de dysfonctionnements pouvaient avoir une sorte de propension à la violence ! Sûrement à cause de ce fameux complexe d'impuissance. Était-ce vrai ? 

En pensant à cela, le corps de Kimberly trembla de peur. Elle balbutia : « Jeune maître Yardley, pouvez-vous ne pas me faire ça ? Je… ». Elle tentait ainsi de le dissuader malgré tout.

« Hors de question », rétorqua vigoureusement le jeune maître. Tel un animal en furie, il ne pouvait pas laisser sa proie lui échapper. 

Le corps de Kimberly se raidit. Le second jeune maître pouvait voir que ses mains tremblaient parce qu'il les tenaient fermement. Elle était morte de peur. L'idée de s'adonner à son futur époux ne l'enchantait point.

« Haha ! Pourquoi fais-tu semblant d'être vierge ? » dit-il sarcastiquement. 

En entendant cela, Kimberly, qui était allongée sur le lit, fut choquée. Elle se posa une série de questions. Est-ce qu'il… Avait-il enquêté sur elle au point de découvrir son secret ? Comment cela était-ce possible ? 

Les lumières s'allumèrent dans la seconde suivante et Kimberly ferma immédiatement les yeux. Elle devint pensive. 

Le second Jeune Maître retira sa main. Il regarda Kimberly et dit ironiquement : « Devrais-je t'appeler Erica… ou Kimberly ? Ma chère épouse ? »

Ses mots provoquèrent un picotement dans la colonne vertébrale de Kimberly. Elle ouvrit les yeux et se rendit compte qu'il la fixait froidement. Ce n'est plus un doute. Le second Jeune Maître avait découvert son secret. Qu'allait-elle faire maintenant?

You may also like

Download APP for Free Reading

novelcat google down novelcat ios down