Home/ Mon mari, réchauffe le lit ! Ongoing
Karen Daly pensait d’avoir épousé un homme ordinaire. Étonnamment, son mari était l'homme le plus riche d'Asie.
About
Table of Contents
Comments (12)

"Karen, voici ma carte bancaire, et le mot de passe est 131224. Tu peux l'utiliser pour acheter tout ce qui est nécessaire."

Karen Daly fixait cette carte bancaire dans sa main, les paroles de son nouveau mari résonnaient encore dans ses oreilles même quelques heures plus tard.

Honnêtement, elle savait très peu de choses à propos de son mari.

En dehors du fait qu'il s'appelait Kevin Kyle, elle ne savait rien d'autre sur lui. Elle n'avait même pas idée de qui étaient les membres de sa famille.

Karen ne savait pas où elle trouva le courage d'épouser un homme qu'elle n'avait rencontré que deux fois.

Dix jours plus tôt, avec l'aide de Faye Reed, sa meilleure amie, Karen rencontrait Kevin pour la première fois lors d'un rendez-vous arrangé.

Elle n'avait rien attendu de ce rendez-vous arrangé. Après tout, elle avait été piégée par un complot il y a trois ans. Elle n'avait plus le droit de choisir mais se résignait à être choisie.

Le jour du rendez-vous, elle était arrivée 15 minutes en avance.

Comme elle n'avait aucune qualité exceptionnelle, elle ne pouvait que mieux faire dans d'autres domaines, en espérant laisser une bonne impression.

Si elle pouvait épouser un homme convenable, avec une certaine stabilité, ses parents seraient bien assurés et satisfaits.

L'homme arriva à l'heure.

Son costume et ses chaussures étaient très formels, ce qui lui fit sentir à quel point il considérait ce rendez-vous comme étant vraiment important. Cela lui donna une bonne première impression de lui.

Il lui salua : "Mademoiselle Karen Daly, bonjour ! Je suis Kevin Kyle."

C'était une phrase très ordinaire. Mais grâce à sa voix très attirante, cela donna à Karen un sentiment inhabituellement agréable. Elle eut une meilleure impression de l'homme.

Après une courte conversation, ils échangèrent leurs numéros de téléphone et partirent.

Karen avait déjà participé à de nombreux rendez-vous arrangés, donc elle ne prit pas celui-ci au sérieux.

Elle pensait que ce rendez-vous se terminerait de la même façon que les précédents. Deux jours plus tard, de manière inattendue, elle reçut un appel de Kevin.

Il lui parlait aussi poliment qu'avant. "Mademoiselle Karen, êtes-vous libre ce soir ?"

Ce soir-là, Kevin l'avait invitée à dîner dans un restaurant italien.

L’ambiance de ce rendez-vous était embarrassante. Karen ne sentait pas à l’aise. Ils n'avaient pas beaucoup parlé pendant le repas. De plus, comme elle était un peu nerveuse, elle n’avait pas beaucoup mangé.

Au moment où elle voulait chercher une excuse pour partir plus tôt, Kevin se mit à parler : "Mademoiselle Karen, je suis disponible le mercredi prochain. Et si on allait à la mairie pour faire notre mariage civil?"

"Quoi ? Quel mariage ?" Karen était choquée par ce qu'elle venait d'entendre.

"Notre mariage", répéta-t-il d'un ton sérieux. Il n'avait pas du tout l'air de plaisanter.

"Notre mariage ?" Karen n'en croyait toujours pas ses oreilles. Elle pinça fortement sa cuisse pour s'assurer qu'elle ne rêvait pas. Puis elle regarda l'homme en face d'elle d'un air sérieux.

Kevin avait une paire de sourcils épais en forme d'épée, des yeux brillants et un beau visage. Il était si attirant qu'on pouvait immédiatement le repérer au milieu d'une foule.

Son expression et son attitude étaient solennelles. Il ne ressemblait pas à une personne impulsive. C'était seulement la deuxième fois qu'ils se rencontraient, mais il disait vouloir l'épouser ?

Puis, la voix magnétique profonde de l'homme résonna à nouveau dans ses oreilles. " Je pensais que vous étiez comme moi. Aller à un rendez-vous arrangé pour l'objectif de construire une famille, de se marier, d'avoir des enfants, et de vivre une vie 'ordinaire'."

"Oui, je le pense aussi. Mais nous sommes à notre deuxième rencontre. Ne pensez-vous pas que c'est un peu trop rapide ? " répondit Karen. Elle voulait bien évidemment avoir sa propre famille, mais elle ne s'attendait pas à ce que cela soit si rapide.

"C'est un peu trop rapide. Après notre première rencontre, j'ai longtemps réfléchi pendant deux jours. Vous m'avez laissé une bonne impression de vous. Personnellement, je pense que nos deux personnalités n’est pas si différentes. Alors je veux bien essayer", poursuivit Kevin. 

Karen fronça légèrement les sourcils." À mon avis, le mariage n'est pas un jeu d’enfant. Essayer ? Si ça ne marche pas, est-ce que ça veut dire que vous voulez..." dit-elle un peu mécontente.

Avant qu'elle ne puisse terminer, Kevin lui coupa la parole : "Mademoiselle Karen, nous deux sommes tous adultes. Bien sûr, nous n'aspirerions jamais à un amour qui n'existe même pas. Nous savons ce que nous recherchons vraiment."

Karen ne répondit pas et continua à le fixer.

C'était un homme calme, il ne s'enflamme pas aussi facilement. Il ferait un bon mari.

Cependant, pouvait-elle vraiment confier ce qu'il restait de sa vie à cet homme qu'elle n'avait rencontré que deux fois ?

Pouvait-elle vraiment le faire ?

Voyant qu'elle hésitait, Kevin ajouta : "C'était peut-être négligeant de ma part, de ne pas avoir pris en compte vos sentiments. Si vous pensez que je vous conviens, prenez votre temps pour y réfléchir. J'attendrai que vous me fassiez signe."

Une fois rentrée chez elle ce jour-là, Karen y pensa toute la nuit. 

Elle admit que certaines de leurs opinions étaient similaires. Par exemple, elle croyait aussi qu'il n'y avait pas de véritable amour dans le monde.

On l'avait profondément blessée par le passé, elle ne croyait donc plus à l'existence de l'amour dans ce monde.

Après une nuit blanche, Karen appela Kevin tôt le lendemain matin. Elle voulait lui annoncer la nouvelle : elle acceptait sa soi-disant proposition de mariage.

Dans l'après-midi, Karen sortit avec sa pièce d’identité. Elle rejoignit Kevin et ils partirent enregistrer leur mariage à la mairie. 

Une fois toutes les formalités accomplies, ils récupérèrent leur certificat et sortirent ensemble de la mairie. Cependant, Karen était mitigée.

On dit que le mariage est la marque d'une nouvelle vie pour les femmes, mais maintenant, cela semblait si simple. Il n'a fallu que 9 dollars pour obtenir un certificat qui signifiait désormais que Karen Daly appartenait légalement à Kevin Kyle.

Par la suite, Karen emménagea dans l'appartement de Kevin.

Kevin se comporta comme un gentleman cette nuit-là. Il prit l'initiative de quitter la chambre principale pour qu'elle puisse se reposer seule. Il alla dormir dans une autre chambre.

De plus, Karen ne s'attendait absolument pas à ce que Kevin lui remette sa carte bancaire avant de se rendre au travail.

Ils ne se connaissaient même pas vraiment. Comment pouvait-il lui donner aussi facilement tous ses biens ?

"Kevin, tu es une personne comment ?" se demanda Karen.

You may also like

Download APP for Free Reading

novelcat google down novelcat ios down