Home/ Son amour dominateur Ongoing
Pour obtenir mes parts sociales, ma belle-mère m'a piégée dans un scandale de photos nues. Un bel homme m'a portée jusqu'à son lit, "J'ai sauvé des gens pour des récompenses."
About
Table of Contents
Comments (4)

— Rachel, que se passe-t-il ? On m’a dit à l’instant que tu cherchais... Vêtue d’une élégante robe de soirée, Tracey Xia se dirigea vers une chambre dont elle ouvrit la porte. Avant de finir ces mots, elle vit un couple tendrement enlacer sur le lit.

— Oh... Sois plus doux... Tu me fais mal... Sean.

On pouvait entendre les gémissements d’une femme. Il s’agissait de Rachel Nan. Elle pouvait donc avoir une voix aussi charmante !

Tracey demeura là figée, abasourdie à cause de la scène dont elle était le témoin.

En effet, c’était son petit ami, Sean Sheng, qui entretenait des relations intimes avec sa meilleure amie, Rachel ! Rachel avait enroulé ses longues jambes autour de la taille de Sean, dont le visage était ruisselant de sueur.

— Tracey...

Rachel fit mine de repousser son amant en posant sa main contre sa poitrine puissante. Cependant, ce geste parut bien hypocrite étant donné les circonstances actuelles.

— Tracey ?

Dans les yeux de Sean, on pouvait lire une expression distraite. Son regard passa de son amante à Tracey.

— Sean Sheng, est-ce là la surprise que tu me réservais ? On peut dire que c’est une sacrée surprise !

Tracey éprouva une telle douleur qu’elle tendit alors la main et et lui administra une gifle.

Sa cérémonie de passage à l'âge adulte avait lieu ce jour-là. Sean lui avait même fait la promesse de lui faire une grande surprise. On pouvait dire que c’était une bien grande surprise !

— Tracey, je, je suis désolée. Il m’a forcé à ... Je, je n’ai pas pu le repousser...

Les beaux yeux de Rachel s’emplirent de larmes. Ce n’était pourtant que des larmes de crocodile car elle ne regrettait nullement ce qui s’était passé. Elle jouait à la victime alors que son acte avait sérieusement blessé Tracey.

Un dégoût profond qu’elle n’avait jamais ressenti de toute sa vie saisit Tracey.

— Il n'est plus mon homme. Tu peux le garder pour toi si tel est ton désir, dit-elle froidement. Ensuite, elle se précipita hors de la chambre.

— Tracey !

Le cri de Sean parvint à ses oreilles, mais elle prit la poudre d’escampette.

Tracey ne vit pas une lueur d'exaltation briller au fond des yeux de Rachel. Ce qu’elle ignorait encore était que cette scène entre Rachel et Sean ne représentait que le début du spectacle.

Des larmes ruisselèrent sur les joues de Tracey alors qu’elle quittait la chambre. De désespoir, elle partit en courant pour ôter de son esprit cette image sale qui s’était imposée à elle.

Même sans avoir le temps de s’appesantir sur sa déception, Tracey fut assaillie par deux hommes. Ils se précipitèrent vers elle et la traînèrent à l’intérieur d’une pièce.

Ce brusque enlèvement fit que Tracey se sentit désemparée.

— Lâchez-moi ! Qui diable êtes-vous ? Comment pouvez-vous faire ça dans ma demeure ? dit-elle.

L’un des deux hommes afficha un sourire déplaisant et couvrit sa bouche.

— Mademoiselle Xia, je vous conseil de vous taire. Si vous êtes sage, je pourais avoir pitié de vous. Autrement, vous allez beaucoup le regretter.

« Où sont donc passés les gens qui étaient dans le couloir ? » pensa Tracey.

Elle lutta de toutes ses forces et une lueur d’espoir emplit son cœur lorsqu’elle vit Renée Xia, une jeune fille qui se tenait debout dans un coin. A travers le regard que Tracey lui lança, il était évident qu’elle appelait à l’aide.

Renée qui portait une robe rose se dirigea vers Tracey. Mais au grand désarroi de cette dernière, elle entendit Renée dire avec un doux sourire sur le visage :

— Ma sœur, amuse-toi bien.

Il sembla à Tracey qu’on venait de lui asséner un coup sur la tête. A sa grande surprise, son corps commença à manifester des signes de faiblesse de plus en plus intenses. Elle fut aussi envahie par une forte sensation de chaleur. C’est alors qu’elle réalisa qu’elle avait été droguée !

Que ce soit le champagne qu’on lui servit quelques instants plus tôt, le SMS qu’elle reçut de Rachel ou les deux hommes qui la brutalisaient à présent, tout cela n’était rien d’autre qu’un piège. Tout était clair à présent !

Alors qu’elle achevait de rassembler les pièces du puzzle, elle entendit l’un des hommes dire au second :

— Retire-lui ses vêtements et prends ensuite des photos. Quand tu auras terminé, nous allons nous amuser avec elle.

L'homme à qui on venait de s’adresser se servit d’un téléphone pour prendre quelques photos d’elle. Elle apparaissait désordonnée et à moitié nue.

— Commence à jouer avec elle pendant que je verrouille la porte, dit à nouveau l’homme en se dirigeant vers la porte.

Tracey avait conscience qu'elle serait déshonorée si les événements poursuivaient leur cours. Elle ramassa désespérément une lampe et s’en servit pour frapper l’homme qui se tenait devant elle.

Ensuite, elle jeta un coup d’œil par la fenêtre ouverte et remarqua qu’elle était au premier étage. Le réflexe qu’elle eut naturellement fut de sauter sans réfléchir.

Mais son corps était de plus en plus faible. Elle ne savait pas combien de temps elle pourrait tenir. Tout ce qu'elle pouvait faire, c'était de s'enfuir.

Elle se trouvait dans un jardin situé à l’arrière du château. C’était un endroit où il y avait très peu de visiteurs. Juste au moment où elle commença à être à bout de forces, elle tomba sur un jeune homme et se jeta dans ses bras.

— Au secours ! Aidez-moi, je vous en supplie !

You may also like

Download APP for Free Reading

novelcat google down novelcat ios down